Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

la gazette  des commune,  Publié le 07/03/2012

La FSU, deuxième syndicat dans la fonction publique d'Etat, a dressé mercredi 7 mars 2012 un sombre bilan du quinquennat de Nicolas Sarkozy pour les fonctionnaires et indiqué qu'elle allait écrire aux candidats pour leur faire part de ses revendications.

« Le bilan de la politique menée depuis 5 ans est finalement ce que nous avions prédit en 2007 lorsque Nicolas Sarkozy était candidat », a indiqué la secrétaire générale de la FSU Bernadette Groison au cours d’une conférence de presse.

« La FSU avait alerté sur la dangerosité de son programme et notamment sur l’aspect concernant la destruction vraisemblable des services publics. Cinq ans après, c’est le constat que nous faisons », a-t-elle ajouté.

« Le bilan n’est pas bon pour le service public, le bilan n’est pas bon en terme de justice sociale et de de cohésion sociale et la politique qui est menée, si elle devait continuer, nous emmène dans le mur », a poursuivi la secrétaire générale.

Réduction brutale et aveugle - Mme Groison a notamment pointé une « énorme contradiction » entre l’évolution de la société d’une part, notamment sur le plan démographique, et « une réduction brutale et aveugle des services publics ».

Selon elle, cela a « pour conséquence des fonctionnaires qui se trouvent empêchés d’exercer correctement leurs missions, des fonctionnaires qui ne sont jamais consultés sur les restructurations des services, et des fonctionnaires beaucoup trop stigmatisés ces cinq dernières années ».

Elle a indiqué que son organisation enverrait ses revendications dans un courrier aux candidats après le 16 mars, date limite de dépôt des 500 parrainages requis.

Arrêt de la RGPP - La FSU leur réclamera notamment « l’arrêt de la Révision générale des politiques publiques (RGPP) », qui se traduit par le non remplacement d’un départ à la retraite sur deux.
Nous voulons un engagement » sur l’arrêt de la mesure qui a engendré 150 000 suppressions de postes et un bilan sur ses effets, a précisé Mme Groison.

En outre, la FSU réclame que l’Etat « rende les métiers du public attractifs », ce qui passe notamment par la levée du gel des salaires, le point d’indice qui sert de base à leur calcul ayant été bloqué en 2011 et 2012.

Conforter le statut - Elle souhaite en outre que le statut de la fonction publique soit conforté, faisant part de ses inquiétudes quant aux méthodes de management venues du privé (primes de résultats, mises en concurrence, etc.) qui s’immiscent dans le public.

Le syndicat réclame également la retraite à 60 ans à taux plein, ou encore un bilan de la décentralisation, ainsi qu’une plus grande cohésion sociale, avec notamment pour la justice davantage de peines en milieu ouvert et dans l’éducation, une lutte accrue contre l’échec scolaire.

Publicité

Partager cet article

Repost 0