Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

les gens du voyageont eu raison de grannus

La 6e édition de cette manifestation prévue ce week-end a été annulée

Tout était calé depuis de nombreuses semaines, voire plusieurs mois. Ce week-end, la colline Notre-Dame allait se transformer en un immense village gaulois, comme c'est le cas depuis plusieurs années maintenant. Mais depuis dimanche soir, le paysage n'est pas tout à fait le même. Exit les villages et camps romains ou les promenades en chars, place à quelque 80 caravanes appartenant à la communauté des gens du voyage. Celle-ci avait d'ailleurs déjà pris possession des lieux en décembre 2012, ce qui avait eu pour incidence l'annulation du cross Laurens-Deleuil.

Là, les conséquences semblent être encore plus problématiques puisque cette 6e édition devait rassembler un très large public. Cette manifestation, organisée par l'Atelier du patrimoine et la Ville, nous replonge pendant 48 heures plus de 2 400 ans en arrière. Un village gaulois devait être animé par plusieurs artisans en tenue d'époque qui allaient effectuer des démonstrations de poterie, de frappe de monnaie, de fabrication de cordage, du travail du cuir, de fonte du bronze, de meule à grains... Des combats de chars et de gladiateurs, des courses de chars romains, des spectacles de fauconnerie étaient également prévus... "C'est un gros coup dur malheureusement, à quelques jours de la manifestation. Nous avons tout tenté pour les déloger mais c'est très complexe. Il a fallu prévenir dans l'urgence les nombreuses troupes qui étaient prévues ce week-end. Malheureusement, nous ne pouvons pas déplacer la manifestation qui est donc annulée", regrette Jacques-Olivier Martin, directeur des affaires culturelles de la Ville. Du côté de la Ville, on explique que"toutes les démarches juridiques, mises à la disposition des mairies, ont été déployées, notamment la procédure d'expulsion, mais force est de constater que les maires sont impuissants face aux problèmes des gens du voyage."

Un relevé des plaques de tous les véhicules présents sur le site protégé a été effectué par la police municipale. Un rapport de police a été fait et un référé a été déposé ce jour par l'avocat de la ville auprès du juge des référés. Selon certains témoins, les gens du voyage ont cassé une barrière de protection mais ils se seraient engagés à réparer avant leur départ programmé le 31 mai, selon leur porte-parole. Ils sont actuellement sous surveillance par un garde champêtre.

La colline Notre-Dame est bien occupée mais ce ne sont pas vraiment les campeurs attendus...

Michaël Levy

Partager cet article

Repost 0