Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Erquinghem-Lys: face à l’incivilité des maîtres de chiens, la ville veut sensibiliser et punir

PUBLIÉ LE 09/05/2014

Catherine Quételard

Les actions de sensibilisation de la ville à l’encontre des propriétaires de chiens(lire ci-contre) n’ont visiblement pas porté leur fruit.

La semaine dernière, la chasse aux œufs a été délocalisée sur un terrain enclos pour fuir les déjections canines, nombreuses sur la pelouse ouverte, à droite d’Agoralys.

Deux PV seulement…

Les enfants des centres de loisirs avaient symboliquement planté plus de 80 drapeaux rouges, avec la responsable, Lucie, sur ces trophées. « C’est agaçant, mon personnel des espaces verts menace de ne plus aller tondre certains espaces verts », commente Alain Bézirard, le maire.

Sébastien Rose, le garde champêtre depuis quatre ans, a le pouvoir de verbaliser : 35 euros, selon l’article du code pénal qui vise toute personne jetant des ordures sur la voie publique. Mais il avoue deux procès-verbaux… La raison ? La difficulté de prendre les auteurs sur le fait. « C’est souvent le matin tôt ou le soir », explique celui dont les missions ne s’arrêtent évidemment pas à ce pistage. « Une dame m’a dit qu’elle préférait être verbalisée car elle ne ramasserait jamais une crotte de chien », rapporte-t-il. Un adolescent a ramassé la déjection de son chien sur les injonctions du garde champêtre. « Il était tout pâle et faisait la grimace. »

Sébastien Rose constate : les difficultés se concentrent surtout dans les lotissements, c’est-à-dire là où les personnes disposent de jardins. Les points noirs ? Rue Pasteur, chemin de la Roseraie, chemin de l’Anguille, rebaptisés chemins des crottes par des jeunes… En revanche le parc Déliot semble à peu près sauf.

Quant à opter pour les distributeurs de sachets, le maire rejette cette solution, inefficace et onéreuse selon lui : « Les distributeurs sont dévalisés. » Des crottoirs ou bacs réservés à cet effet en différents endroits ? « Aucune efficacité, un chien crotte dans les cinq premières minutes de sa sortie », évalue le maire. Responsabilité et sanction sont donc les deux choix d’Erquinghem. Avis à la population !

CATHERINE QUÉTELARD

Une campagne de sensibilisation en 2010

Le conseil municipal des enfants, dès 2010, avait conçu une dizaine d’affiches, des panneaux de sensibilisation dont deux modèles avaient été retenus. Une trentaine a été dispersée dans l’espace public mais une partie d’entre eux a été dégradée, près du restaurant scolaire et autour d’Agoralys. Valérie Durot, responsable jeunesse à la mairie, se souvient : « Les enfants ont réfléchi aux slogans » qui jouent tous sur l’humour. Tout en avertissant les maîtres qu’ils seraient passibles « d’une amende pouvant atteindre 450 euros, selon le règlement sanitaire départemental. » Sur un panneau, une jeune fille tombe sur une crotte et s’exclame devant ses copains hilares : « Ah si je connaissais le propriétaire du chien ! » Sur l’autre, c’est le chien qui interpelle le maître « Oh La honte ! Ramasse », quand les jeunes disent au maître : « Monsieur je crois que vous avez oublié quelque chose ».

Partager cet article

Repost 0